"Trois grands tournants"

La victoire à Wavre et les matchs nuls contre Mons et Solre

Olivier Brabant dresse le bilan : « On a flirté avec le tour final »

Après Julien Moucheron en cours de saison, voici l’interview d’Olivier Brabant, qui tire le bilan de l’année footballistique tout juste écoulée.

« Le bilan général de la saison est plutôt positif. Pour une première année en nationale, on a flirté avec le tour final tout en augmentant notre qualité de jeu », entame l’arrière gauche. Selon lui, notre saison a connu plusieurs tournants : « ll y a d’abord eu celui qui a lancé réellement notre saison, ce match à Wavre où on se retrouve à dix après trente minutes. Là, j’ai vu un groupe soudé et solidaire qui s’est battu jusqu’au bout pour décrocher la victoire. » Sont ensuite arrivés deux autres virages moins positifs : « Il y a ce match retour contre Mons, où on se fait remonter dans les dernières secondes sur un penalty cadeau. Certains d’entre nous pleuraient dans le vestiaire tellement la rage les avaient envahis… Le dernier tournant aura été ce match contre Sorle, à la maison, où on avait tout en main pour gagner. C’était 2-0 après trente minutes et là, on a craqué. On a vu beaucoup d’erreurs individuelles et un groupe fatigué qui a baissés les bras. Notre saison s’est terminée lors de ce match. Après ça, on a relâché la pression et joué en dilettante. C’est dommage, car on avait toujours nos chances… »

Permettre à Manage de toujours évoluer en Nationale

Depuis le match de la montée la saison passée, le groupe a changé : « Au début de la saison, avec le groupe qu’on avait, je sentais le maintien faisable. On a vite vu qu’on pouvait s’en sortir dans cette série. Une ambiance a su naître au fil des victoires, malgré les blessures, les qualités de chacun et donc la concurrence et les choix que devait faire l’entraîneur. L’état d’esprit a toujours été bon… On a connu une petite période de doutes dans le groupe, mais qui a vite été oubliée. L’abcès a été crevé en interne et on a tous repris notre marche vers l’avant, avec brio je pense. »

Désormais, place à un peu de détente, les congés, et la préparation d’une nouvelle saison : « Nos ambitions pour la saison prochaine vont certainement être les mêmes : se maintenir le plus rapidement possible pour permettre à Manage de toujours évoluer en nationale. Après, vu l’apport de nouveaux transferts, la qualité du groupe doit logiquement être augmentée. Faire une meilleure saison serait donc une suite logique… »

Amaury Arcoly sera le remplaçant idéal

D’un point de vue personnel, Olivier Brabant est satisfait de lui-même : « Me voir en nationale faisait rire beaucoup de monde. Je pense avoir réalisé une bonne saison en D3 Amateurs, pour ma première en nationale. Il y a eu quelques bas,  ce qui est totalement logique tout au long d’une saison. J’ai joué quasi l’entièreté des rencontres, donc je pense pouvoir dire que j’ai aidé Manage à se maintenir à l’échelon national. »

Blessé en deuxième partie de saison, Olivier Brabant a vu évoluer Amaury Arcoly sur son côté gauche : « J’ai eu une petite frayeur quand je me suis blessé mais mon mental m’a permis de revenir dans le coup. Je suis aussi super content qu’un jeune comme Amaury ait joué et m’ait remplacé avec brio. Je ne peux que lui conseiller de continuer à travailler comme il le fait et il sera le remplaçant idéal. Qu’il me laisse juste encore m’exprimer une saison (rires) ! »

Servir de relais n’est pas facile

Vice-capitaine, Olivier Brabant a longtemps porté le brassard cette saison, suite aux forfaits de Julien Moucheron : « C’est un rôle qui m’a plu, car je suis un peu une grande langue dans le groupe. Avoir ce statut m’a permis d’être plus canalisé et moins « fou fou ». Servir de relais entre le coach et le groupe n’est pas facile du tout, et ce dans les deux sens. »

Notre back gauche espère donc vivre une nouvelle saison pleine en tant que cadre du groupe. La dernière en Nationale ? « J’espère réaliser la même saison avec quelques fausses notes en moins, pour prouver que ma maturité en Nationale aura encore augmenté. J’espère aussi pouvoir me partager la tâche avec Amaury et le lancer petit à petit dans le bain pour me remplacer. L’an prochain sera probablement ma derrière année à cet échelon. Il faut se rendre à l’évidence. A un moment, la tête le veut encore mais la concurrence augmente et le corps a du mal à récupérer… »

Manage est ma deuxième famille

Et le mot de la fin : « Je compte la vivre pleinement et surtout profiter de chaque minute sur le terrain car pour moi Manage aura été ma deuxième famille, où j’ai fait des rencontres formidables et où les souvenirs ne manqueront pas d’être racontés autour du comptoir… »

 

Laisser un commentaire